samedi 25 janvier 2014

                           NOTRE PATRIE est en danger, affirme Rachid Sfar

Après un long silence, Rachid Sfar, ex-premier ministre sous Bourguiba, vient d’interpeller la classe politique tunisienne déchirée en faveur du consensus dans un contexte régional, marqué par la montée du terrorisme jihadiste.
Il a appelé à faire des 4 derniers candidats à la Kasbah le noyau de l’équipe gouvernementale des technocrates, censée assurer les bonnes conditions d’une reprise économique dans le pays, relancer le site Tunisie auprès des investisseurs internationaux, garantir des élections libres et transparentes et redonner de l’espoir aux tunisiens.