samedi 9 février 2013

APPEL A L'UNION POUR SAUVER LA TUNISIE

Ne rate pas cet article !
Appel à l'union nationale véritable pour sauver notre pays.



Par Rachid Sfar Ancien Premier Ministre

Face au crime odieux commis sur le militant et chef de Parti feu Chokhi Belaid nos pensées indignées et attristées vont en premier lieu à sa courage épouse, à ses enfants et à sa grande famille et à tous les vrais démocrates de notre pays. La violence ignoble et délibérée dont l' ampleur vient avec ce crime d' atteindre un seuil d' alerte dramatique  très grave qui nous interpelle tous et nous révolte. Mais nous devons garder la raison. J' appelle l' ensemble des acteurs politiques à la responsabilité pour un véritable sursaut national républicain qui fonde une nouvelle étape pour rétablir la confiance , éradiquer toutes les formes de violence physiques ou verbales et achever rapidement le processus devant conduire à de nouvelles élections.On ne construit pas la démocratie dans la haine et la violence. Les coupables et leurs commanditaires doivent certes être rapidement démasqués et traduit devant une justice indépendante, mais le sacrifice du regretté CHOKRI BELAID doit  essentiellement servir à unir notre peuple et à sa tête toutes les forces vives de notre pays pour construire la vraie démocratie en bannissant toute violence. C' est une lourde responsabilité que toutes les forces politiques doivent assumer dans le dialogue constructif en tirant toutes les leçons des errements et des dérives du passé mais dans le cadre d' une véritable union nationale, une union des coeurs qui ne peut se concrétiser que si d' urgence on met en place les instruments d' une véritable entente sur les principaux problèmes qui bloquent la construction de la transition démocratique.
Je cite notamment la nécessité d'une entente rapide sur le contenu de la nouvelle Constitution, une entente sur le mode de scrutin des nouvelles élections;  une réactivation immédiate des structures de la Commission indépendante  d' organisation  et de supervision des élections, la mise en place  immédiate de la structure spécifique  d' autorégulation des  médias ; la mise en place des instruments connus garantissant l' indépendance et l' efficience de la magistrature...Il ne faut plus tergiverser...les solutions pour garantir une vraie démocratie sont connues ..Notre principal ennemi est la violence et l'attentisme...encore hier soir un agent des forces de l' ordre est mort sous l' effet d'un jet de pierre..C'est encore une de nos familles qui est endeuillée et meurtrie...Ce n' est pas comme cela qu' on sauvera notre pays des graves et multiples dangers qui le guettent.Une conférence nationale ou un congrès national réunissant toutes les forces politiques et les représentants de la société civile sans aucune exclusion peut et doit ,en deux  ou trois semaines dégager un consensus réel sur le contenu des textes des lois fondatrices de la deuxième république; lois aujourd'hui bloqués à l'Assemblée Constituante.Cela suppose  bien entendu  qu 'une véritable volonté  existe dans tous les  partis politiques pour construire un système démocratique selon des normes devenues internationales depuis plusieurs décennies- .Ce n'est  qu'une fois le consensus réalisé sur ces questions fondamentales que l' ont peut fixer un calendrier crédible pour les nouvelles élections. Seul un nouveau gouvernement émanent des nouvelles élections et disposant d'une large majorité pourra s' attaquer  avec des chances de succès   sur le moyen et long terme aux graves problèmes sociaux économiques structurels de notre pays tels que le chômage, le déséquilibre régional du développement, le déséquilibre des finances publiques; de notre balance commercial, de notre balance des paiements; de nos Caisses de retraites; de nos entreprises publiques...etc.Le moment est historique, les défis et problèmes n'ont jamais été aussi complexes; notre pays est en danger, soyons raisonnables et ayons tous des comportements responsables.
Rachid Sfar.

APPEL CITOYEN POUR UN SURSAUT REPUBLICAIN

Face au crime odieux commis sur le militant et chef de Parti feu Chokri Belaid, nos pensées indignées et attristées vont en premier lieu à sa courageuse épouse, à ses enfants, à sa grande famille et à tous les vrais démocrates de notre pays. La violence ignoble et délibérée dont l' ampleur vient avec ce crime d'atteindre un seuil d' alerte dramatique  très grave, nous interpelle tous et nous révolte. Mais nous devons garder la raison. J' appelle l' ensemble des acteurs politiques à la responsabilité pour un véritable sursaut national républicain qui fonde une nouvelle étape pour rétablir la confiance , éradiquer toutes les formes de violence physiques ou verbales et parachever rapidement le processus devant conduire à de nouvelles élections.On ne construit pas la démocratie dans la haine et la violence.
Les coupables et leurs commanditaires doivent certes être rapidement démasqués et traduit devant une justice indépendante, mais le sacrifice du regretté Chokri Belaid doit  essentiellement servir à unir notre peuple et à sa tête toutes les forces vives de notre pays pour construire la vraie démocratie en bannissant toute violence. C' est une lourde responsabilité que toutes les forces politiques doivent assumer dans le dialogue constructif en tirant toutes les leçons des errements et des dérives du passé mais dans le cadre d' une véritable union nationale, une union des coeurs qui ne peut se concrétiser que si d' urgence on met en place les instruments d' une véritable entente sur les principaux problèmes qui bloquent la construction de la transition démocratique.

Je cite notamment la nécessité d'une entente rapide sur le contenu de la nouvelle Constitution, une entente sur le mode de scrutin des nouvelles élections;  une réactivation immédiate des structures de la Commission indépendante  d'organisation  et de supervision des élections, la mise en place  immédiate de la structure spécifique  d'autorégulation des  médias ; la mise en place des instruments connus garantissant l'indépendance et l' efficience de la magistrature...Il ne faut plus tergiverser...les solutions pour garantir une vraie démocratie sont connues...Notre principal ennemi est la violence et l'attentisme...Encore hier soir un agent des forces de l' ordre est mort sous l' effet d'un jet de pierre.
C'est encore une de nos familles qui est endeuillée et meurtrie...Ce n' est pas comme cela qu' on sauvera notre pays des graves et multiples dangers qui le guettent.Une conférence nationale ou un congrès national réunissant toutes les forces politiques et les représentants de la société civile sans aucune exclusion peut et doit ,en deux  ou trois semaines dégager un consensus réel sur le contenu des textes des lois fondatrices de la deuxième république; lois aujourd'hui bloqués à l'Assemblée Constituante.Cela suppose  bien entendu  qu 'une véritable volonté  existe dans tous les  partis politiques pour construire un système démocratique selon des normes devenues internationales depuis plusieurs décennies .
Ce n'est  qu'une fois le consensus réalisé sur ces questions fondamentales que l' ont peut fixer un calendrier crédible pour les nouvelles élections. Seul un nouveau gouvernement émanant des nouvelles élections et disposant d'une large majorité pourra s' attaquer  avec des chances de succès   sur le moyen et long terme aux graves problèmes sociaux économiques structurels de notre pays tels que le chômage, le déséquilibre régional du développement, le déséquilibre des finances publiques; de notre balance commercial, de notre balance des paiements; de nos Caisses de retraites; de nos entreprises publiques...etc.Le moment est historique, les défis et problèmes n'ont jamais été aussi complexes; notre pays est en danger, soyons raisonnables et ayons tous, des comportements responsables.
Rachid Sfar
Ancien Premier Ministre